Quand l’extrême droite manipule des faits divers pour servir son agenda politique

Hier, le 15 février 2021, Cem, militant antifasciste à la Jeune Garde Strasbourg, revenait en vidéo sur l’affaire Yuriy (ce jeune homme très violemment tabassé par plusieurs personnes il y a 1 mois).

Cliquez sur l’image pour regarder la vidéo

Dans cette vidéo très claire, Cem rappelle que ce fait divers a été largement repris et instrumentalisé par l’extrême droite médiatique (C News en tête) et partisane (Rassemblement National et Génération Identitaire). Une occasion de plus pour alimenter la peur et la haine à grand renforts de concepts fantasmés, comme le “racisme anti-blanc”.

Bien entendu, nous condamnons cette agression, cependant celle-ci peut s’expliquer par les sciences sociales, la sociologie et les observations des phénomènes de bagarres entre bandes de jeunes ; des études très éloignées de la rhétorique effrayée de l’extrême droite.

Cette instrumentalisation de faits divers est aussi à l’œuvre localement, notamment par le Rassemblement National du Morbihan (c’est sûrement la nouvelle mode au sein du parti). C’est en effet ce que témoigne ce communiqué du 12 février dernier :

La bafouille signée madame Richard nous informe de 3 agressions ayant eu lieu dans la commune de Ploërmel :

  • Pour la première, impossible de trouver des informations sur internet (affaire à suivre…)
  • Pour la seconde, il s’agit d’une affaire en cours sur des actes de torture perpétrés sur un jeune homme de 20 ans en décembre dernier ; article de Ouest France là-dessus
  • Pour la dernière, ce sont 2 bagarres entre jeunes ayant eu lieu dans le centre ville de Ploërmel, qui ont été filmées et postées sur les réseaux sociaux ; article des Infos du Pays Gallo là-dessus

Ces violences sont extrêmement tristes et regrettables, bien évidemment. Mais portons le regard plus loin.

Ce communiqué intervient dans un contexte national où l’extrême droite fait la Une de tous les médias[1], où ses idées et éléments de langages sont repris par des membres du gouvernement[2], quand ceux-ci ne sont pas directement issus de ce bord politique[3]. De plus, au niveau local, le RN 56 est très actif en ce moment. En effet, les élections départementales et régionales sont prévues pour cette année et le parti s’y prépare activement[4], comme on peut le constater sur leur page Facebook.

Je vous présente Lucas Chancerelle (étudiant en droit et cadre du parti au niveau départemental) qui s’active à coller des affiches “Français, réveillez-vous !”
A croire que le RN est passé à côté du réveil du mouvement social ses dernières années…

Pour revenir au communiqué, il se termine par un élan de générosité : la promesse de prendre en charge la jeunesse déscolarisée. Beau programme ! Seulement, le parti à la flamme tricolore (qui, rappelons-le, est copié sur le logo d’un parti néo-fasciste italien) compte faire cela en “établissant des filières professionnelles d’excellence” et veut “développer des lycées professionnels ou technologiques de la seconde chance sur tout le territoire”.

Or, l’extrême droite ne semble pas être au courant de la casse du système éducatif français, à l’oeuvre depuis le quinquennat de Nicolas Sarkozy et sans discontinuer. Le crédo dans ce secteur pourrait se résumer en 5 phrases : moins de profs, moins de moyens alloués aux établissements, mais toujours plus de travail, donc toujours plus d’inégalités. La littérature syndicale est très fournie à ce sujet (site de Sud éducation ; site du syndicat SNES), en témoigne les récentes luttes des acteurs et actrices du secteur[5].

Le discours du RN 56 est d’autant plus démagogique que le parti de la dynastie Le Pen ne cesse d’apporter son soutien aux policiers, militaires et autres porteurs et porteuses d’armes et d’uniformes, mais très peu (pour ne pas dire rien du tout) aux enseignants.

Nous, libertaires et antifascistes, sommes pour la lutte révolutionnaire contre toutes formes d’autorités et d’oppressions ainsi que la reprise en main démocratique de tous les aspects de notre société (éducation comprise) par l’action directe et l’autogestion.

Dès à présent, organisons-nous collectivement pour abattre le capitalisme et l’État ! Sur les cendres du vieux monde, nous construirons une société plus égalitaire, plus écologique sur des bases de solidarité et de démocratie directe !

Siamo tutti antifascisti


[1] Le fameux “débat” entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin, le 11 février 2021 sur France 2

[2] La ministre de l’enseignement supérieur F. Vidal sur l'”islamogauchisme” à l’université : https://twitter.com/SoundofScFr/status/1361393467558141960?s=20

[3] Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, violeur et ancien membre de l’Action Française : https://www.nantes-revoltee.com/separatisme-darmanin-etait-lie-a-un-groupuscule-royaliste-et-petainiste/

[4] article de Ouest France, “Morbihan. Élections départementales : le Rassemblement national affiche ses ambitions” : https://www.ouest-france.fr/bretagne/gourin-56110/morbihan-elections-departementales-le-rassemblement-national-affiche-ses-ambitions-7143130

[5] Sud éducation : caisse de soutien aux AED et AESH en grève à partir du 19 janvier : https://www.sudeducation.org/infos_epinglees/caisse-de-greve-aed-aesh/

PS : si vous croisez des affiches, des autocollants, ou une quelconque présence de l’extrême droite dans le Morbihan, prenez-les en photos avant de les déchirer et envoyez-les nous à : hermine_vnr[@]riseup.net ou sur nos réseaux sociaux